Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

  • : Prune Victor
  • Prune Victor
  • : P.S. PRUNE est le blog de Prune Victor. Insolent, licencieux, torturé, amoureux, tendre, colérique, décapant, corrosif et en ligne(s)
  • Contact

VENTS CONTRAIRES.NET

 

Et les textes chez Vents Contraires, la revue collaborative du Théatre du Rond Point

images-1

Recherche

ANGOISSE ...

Par un coeur que la dent d'aucun crime ne blesse, 
Je fuis, pâle, défait, hanté par mon linceul, 
Ayant peur de mourir lorsque je couche seul.

Mallarmé


Notre devoir n'est pas de nous débarrasser du fou, mais de débarrasser le fou de sa folie. 

Si nous commencions ? 

Albert LONDRES

Chez les fous

(ed. Arléa)

/ / /

Elle n'avait jamais voulu le trahir, le piéger. L'abandonner. 

Il n'avait jamais voulu lui faire de tort. Elle le savait.

Elle voulait son bien. Leur bien. Uniquement leur bien, rien de plus. Elle ne savait pas toujours comment faire et comme toute personne qui ne sait pas, elle commettait des erreurs. Parfois de petites erreurs. Parfois de plus graves. 

 

Parfois elle pensait avoir bien agi. Parfois elle ne pouvait s'empêcher de se dire "et si... ?" ; mais "et si... ?" quoi ? Si elle avait fait un autre choix, que ce serait-il passé ? 

Elle avait voulu les protéger. Lui. Elle. Eux deux. Elle ne voulait pas avoir mal. Elle ne voulait pas qu'il se fasse mal. Elle ne voulait pas que ce "eux" devienne affreux. Elle avait redouté d'arriver à ce moment-là. Elle avait redouté l'impuissance dans laquelle elle se serait retrouvée. Elle n'avait pas su se raisonner. 

Elle ne jugeait pas, personne. Elle ne fuyait pas. Elle n'avait pas eu la possibilité de parler. Encore moins celle de bouger. Elle n'avait pas eu le droit. 

 

Quoiqu'il arrive, elle serait là. Elle se demandait s'il pouvait comprendre. S'il pouvait l'imaginer. S'il pouvait le croire, au moins un instant. Quoiqu'il arrive, s'il le voulait, elle serait là. Elle ne savait pas comment elle le serait. Elle ne savait pas quelle serait sa place désormais. Elle ne savait pas ce qu'il déciderait. Elle savait que ce n'était pas à elle de décider. Pas complètement. 

Elle avait voulu un peu de temps pour elle. Il avait accepté. Il avait dit vouloir pareil. Elle accepterait comme il l'avait fait. 

 

Elle était prête à se battre.  Elle ne renonçait à rien, elle ne baissait pas les bras. 

Elle espérait pouvoir relever la tête. Et se voir encore dans ses yeux.

C'est ce qu'elle faisait maintenant. Elle espérait.

Partager cette page

Repost 0
Published by